lundi 22 février 2010

Tête de piaf, de Phillipe Crognier

" Y’en a qui ont le cœur trop large pour vivre comme toi et moi… " chante Brel.

Robin et Jeannine sont de ceux-là : ils ont le cœur sur la main et l’auberge accueillante. Aux repris de justice puis, la retraite venue, aux âmes en peine et aux paumés de tous horizons. SDF en cavale, amoureux trahi, femme d’affaires et chanteur de seconde zone abasourdis par le vide de leur vie… tous finissent par atterrir au Point du Jour. Parmi eux, Pierre, treize ans, qui tait le secret de sa solitude.

Et, dans ce havre, miraculeusement, les tourments s’apaisent, les cœurs cicatrisent, la vie renait. On réapprend le bonheur. Un beau matin, un break 504 crissera dans la neige pour rendre à Pierre la mémoire des jours heureux.

Cette histoire vivement menée baigne dans une tendresse souriante, dans une chaleureuse folie douce, qui nous rendent ces éclopés de l’âme étonnamment proches.

Voilà un petit livre qui vous met du baume au cœur ! Il respire la gentillesse et l’acceptation des autres.

Bon procédons dans l’ordre. L’histoire est simple mais efficace. L’œuvre commence tout d’abord par nous présenter chaque personnage et ses souffrances, sa tristesse … Et puis, ils se rencontrent tous au Point du Jour tenu par Robin et Jeannine. Là-bas ils réapprennent tous la vie simple et le bonheur. Ils s’aident et se soutiennent les uns les autres. Et la vie passe, doucement, calmement. Un petit groupe d’humains un peu bancals soudés autour d’un bonhomme de treize ans qui est le seul à ne pas révéler la raison de sa venue au Point du Jour. Une histoire donc en douceur et poésie qui redonne foi en l’être humain.

Les personnages sont tous très attachants et très humains. Je les ai tous vite pris en sympathie surtout qu’ils sont tous bons par nature. Le plus attachant reste Pierre qui est pour moi le héros de l’histoire et probablement celui qui souffre le plus. Ils forment à eux tous, un petit bout d’humanité fort agréable à suivre.

Enfin le style est volontairement décousu. On assiste à des scénettes illustrant différentes tranches de vie significatives des personnages. Ce qui donne l’impression que l’histoire se déroule très vite, d’autant plus qu’il y a peu de repères dans le temps. Et c’est à la fin du récit, que l’on s’aperçoit que plusieurs années ont passées. Ce style est assez déconcertant et un peu frustrants car certaines explications ne nous sont pas toujours données. Je me demande encore comment certains personnages sont arrivés au Point du Jour.

De plus l’histoire est narrée par des phrases courtes et simples, ce qui donne un ton actuel et très dynamique au récit.

En résumé, un petit livre tout en douceur, qui redonne courage. Je me suis vraiment attaché au personnage principal (le fameux Tête de Piaf) et l’épilogue m’a ému. Une fois ouvert on ne le lâche plus.

Un très grand merci aux éditions Abel Bécanes pour publier cette bulle de bonheur et à Livraddict pour nous l'avoir proposer.

2 commentaires:

mélisse a dit…

Raaahhh ! C'est pas possible, chaque bouquin que tu décris donne furieusement envie de le lire ! Va plus y avoir de place dans ma bibliothèque !
En tout cas merci beaucoup pour ton blog, c'est un régal !

Hélina

Aily a dit…

Héhé c'est peu le but : faire lire plein de choses différentes ! Par contre je peux t'en prêter si tu veux, histoire de soulager ton porte-feuille !

Et puis je suis ravie que mon blog te plaise !!!