lundi 30 août 2010

La voix des dragons, de Didier Quesne

J'ai relu ce livre ces derniers jours, car j'aime relire les livres quand je ne me souviens plus de l'enchainement des actions. Ainsi je le redécouvre en savourant mes moments préférés. Une très bonne combinaison je trouve.

Enfin bon, tout ça pour dire que je me suis retrouvée de nouveau à suivre Vigie Watcher. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas voici le résumé de l'éditeur :

"Lorsque Guivre se réveille avec le désir impérieux de manger de la viande, il ne fait que suivre la voix intérieure qui lui promet un avenir stupéfait. Le contenu de son réfrigérateur n'y suffit pas, il sait que c'est ailleurs qu'il trouvera la viande nécessaire pour débuter sa lente transformation...Vigie Watcher sent au plus profond d'elle-même que l'humanité va disparaître au détriment d'une espèce beaucoup plus sanguinaire. Elle fait partie d'une caste puissante, les vigilants, qui sont là pour arrêter l'éveil des dragons. Mais comment faire ? l'éveil des dragons est proche, et comme il y a deux cents ans dans le château de Lilith de la Queyrie, ils revêtiront d'abord forme humaine, ou animale."

Me voilà donc replongée dans l'univers des dragons. J'aime ces créatures, puissantes et fabuleuses, alors j'ai tendance à apprécier un livre qui sait les rendre incomparables. Peut être que c'est mon vieux rêve de voler qui ressort quand je partage leurs aventures. Tout ça pour dire que je ne peux pas être objective avec un livre traitant des dragons. Mais je vais faire de mieux.

L'histoire est intéressante à différents points de vue. Déjà parce quelle place l'action principale à Lyon, et ça c'est pas courant. Et puis, sans spoilier (ça va pas être simple), l'auteur aime brouiller les pistes et créer des personnages en demi-teinte : ni tout blancs, ni tout noirs. L'histoire est elle alors, elle aussi, en demi-teinte et évolue au fil des choix des personnages. Certains éléments qui la composent sont assez évidents, mais on ne peut pas vraiment dire que la fin est évidente. Ce qui donne une impression de réalisme dans les décisions et choix des protagonistes.

Au niveau des personnages, c'est surtout Vigie qui marque. C'est une femme qui ne comprend pas ce qui se passe en elle, ni l'évolution de son caractère. Elle a une rage, une colère, qui bout constamment en elle et elle a du mal à la contenir. Mais on la sent perdue car, finalement, elle se bat pour trouver sa place dans tout ça.

Enfin le style est simple mais efficace. Il est dynamique et colle bien à l'action. Il permet également de développer ses personnages.

Que dire de plus ? Ah oui, apparemment il existe un préquel à cette histoire, intitulé Dragonne, mais vu que c'est une ancienne édition, je doute de pouvoir un jour mettre la main dessus.

4 commentaires:

Phooka a dit…

Je ne connaissais pas du tout, mais tu me tentes!

Véro a dit…

Moi aussi j'aime les histoires de dragons et en plus, je suis lyonnaise donc deux bonnes risons de mettre ce livre dans ma LAL !

Jenny a dit…

J'ai déjà lu Dragonne du même auteur, et j'avais adoré!
Celui-là, par contre, est toujours dans ma PAL...

Lexounet a dit…

J'adore aussi les dragons, je vais voir ça :)