lundi 21 février 2011

Maïté Coiffure, de Marie-Aude Murail

Louis Feyrières doit faire un stage d'une semaine, comme tous les élèves de troisième. Où? Il n'en sait rien. Ce qui est sûr,c 'est qu'il n'aime pas l'école et qu'il ne se sent bon à rien.
"J'ai ma coiffuese qui prend des apprentis, dit Bonne-Maman, lors d'un repas de famille. Stagiaire, c'est presque pareil."
Coiffeur ? C'est pour les ratés, les analphabètes, décrète M. Feyrières qui, lui, est chirurgien. Louis se tait. Souvent. Mais il observe. Tout le temps. Comme il n'a rien trouvé d'autre, il entre comme stagiaire chez Maïté Coiffure. Et le voilà qui se découvre ponctuel, travailleur, entreprennant, doué !
L'atmosphère de fièvre joyeuse, les conversations avec les clientes, les odeurs des laques, et des colorants, le carillon de la porte, les petits soucis et les grands drames de Mme Maïté, Fifi, Clara et Garance, tout l'attire au salon. Il s'y sent bien, chez lui.
Dès le deuxième jour, Louis sait qu'il aura envie de rester plus d'une semaine chez Maîté Coiffure. Même si son père s'y oppose.

Parfois on a besoin d'une lecture qui soit toute en émotion, en douceur et en justesse. Quelque chose de simple mais terriblement vrai qui nous regonfle le coeur. Dans ces moment là, on ouvre un Marie-Aude Murail, et quelque soit le livre on est jamais déçu.

Voilà de quoi j'avais envie en ouvrant Maïté Coiffure, et c'est exactement ce que j'ai trouvé. Il est peut être un peu moins émouvant que Oh, boy !, un peu moins critique que Simple, mais il reste incroyablement juste, authentique et émouvant que les autres. 

On suit donc un petit bonhomme très calme qui ne sait pas où est sa voie, et puis il l'a trouve comme par hasard dans un salon de coiffure. Mais le stage ne dure que cinq et lui veut y rester, ne veut plus retourner à l'école, car il sait où est sa place. Mais comment faire face à un père pour qui les études scientifiques sont la seule voie possible, et qui n'écoute personne ? Alors notre petit bonhomme va mentir et se cacher pour faire ce qu'il aime et va provoquer une vraie révolution au sein de sa famille ! Pour que chacun puisse parler et être heureux.

C'est un petit moment de vie quotidienne que l'on a là, et qui suscite en nous tout un tas d'émotion. Ah, Marie-Aude Murail est une déesse des mots et des émotions. 

A consommer sans modération et à n'importe quel âge !

2 commentaires:

feebourbonnaise a dit…

Il ne vaut pas "Simple" mais dans son genre, il procure une autre forme d'émotion. Et MAM, c'est toujours autant de plaisir. Tu as raison, c'est "une déesse des mots et des émotions". Très belle conclusion.

Au fil des plumes a dit…

J'aime beaucoup cet auteur!